Passer au contenu principal

Trouver un directeur de thèse avant de faire votre demande d'admission

Trouver un directeur de thèse avant de faire sa demande à la M.Sc. en gestion augmente vos chances d’y être admis à condition de satisfaire tous les critères d’admission. En ayant un directeur de thèse et une bonne idée du sujet que vous voulez explorer avant de faire votre demande, vous indiquez au comité d’admission que vous êtes prêt à commencer votre parcours de recherche.

Comment trouver un directeur de thèse

Chercheurs dans le domaine de la santé de l’École de gestion Telfer

  • Pavel Andreev concentre ses recherches sur la modélisation et l'analyse de la performance des organisations commerciales et à but non lucratif - à l'échelle individuelle, de l'équipe et de l'organisation. 
  • Sarah Ben Amor
    Les travaux de recherche de la professeure Ben Amor portent sur l’aide multicritère à la décision. Son expertise concernant la modélisation et le traitement de l'incertitude associés à l'analyse multicritère a été mise à profit dans divers projets du domaine des soins de santé, dont l'aide au problème du choix thérapeutique ou le financement des médicaments orphelins.
  • Morad Benyoucef
    Les intérêts du professeur Benyoucef en matière de recherche portent sur le commerce électronique, le commerce social, le Web 2.0, l’entreprise 2.0, la gestion des processus opérationnels et les systèmes d’information en matière de santé.
  • Ivy Bourgeault (Chaire de recherche des IRSC sur le genre, le travail et les ressources humaines en santé)
    La professeure Bourgeault est spécialiste dans les domaines des enjeux liés aux professionnels de la santé, de la politique en matière de santé, de la santé des femmes et des soins de maternité selon une perspective comparative des systèmes.
  • Kevin Brand
    Fondées sur les sciences du risque (faisant appel à des probabilités pertinentes, à l’analyse des données, à l’analyse des décisions, aux modèles de santé de la population et aux renseignements psychosociaux), les recherches du professeur Brand visent à élaborer des outils qui améliorent la façon dont nous gérons les systèmes de santé et les risques pour la santé.
  • François Chiocchio (Chaire de recherche Montfort sur l’organisation des services de santé)
    Le professeur Chiocchio examine comment la collaboration entre les professionnels de la santé, les techniciens, le personnel de soutien et les patients contribue à l’intégration de changements et à l’optimisation des services.
  • Samia Chreim (Professeure Ian Telfer en études sur les organisations de la santé)
    Les intérêts de la professeure Chreim en matière de recherche portent sur des sujets liés au changement, au leadership, à l’identité ainsi qu’aux pratiques et aux rôles professionnels. Elle étudie ces sujets d’un point de vue intermédiaire et dans différents contextes de soins de santé.
  • Agnes Grudniewicz
    En se servant de modèles de recherche qualitatifs et à méthodes mixtes, la professeure Grudniewicz étudie l’intégration des systèmes de santé, les soins de santé primaires et communautaires, les patients complexes, la coordination des soins, le comportement des médecins et les pratiques axées sur des objectifs.
  • Mirou Jaana
    Les domaines de recherche de la professeure Jaana visent la gestion des soins de santé et l’informatique de la santé, avec un accent sur le déploiement et les impacts des technologies de l’information dans le domaine des soins de santé et sur l’utilisation de la télésanté pour la gestion et le traitement des personnes âgées atteintes de maladies chroniques.
  • Craig Kuziemsky (Chaire de recherche de l’Université en innovations en soins de santé)
    Les recherches du professeur Kuziemsky sont axées sur l’élaboration d’approches innovatrices pour modéliser la prestation de soins de santé concertés afin de mieux concevoir des technologies de l’information et des communications pour appuyer différents contextes de prestation des soins de santé concertés.
  • Lysanne Lessard
    Les recherches de la professeure Lessard visent à élaborer de nouveaux modèles et de nouvelles méthodes pour la conception, l’adaptation et l’évaluation des systèmes et des services de santé.
  • Wojtek Michalowski
    Le professeur Michalowski mène des recherches sur la modélisation de lignes directrices de pratique clinique pour les patients complexes et sur l’élaboration d’outils informatiques pour appuyer la prise de décisions communes.
  • Professeure Mignerat s’intéresse aux pratiques de gestion de projets de systèmes d’information et à leur évolution, aux contrats psychologiques et à la consultation dans le domaine des systèmes d’information, à l’adoption des technologies d’information dans les championnats de soccer au niveau élite et au paradoxe de la productivité des technologies de l’information en santé.
  • Jonathan Patrick
    Le professeur Patrick applique les outils de recherche opérationnelle aux problèmes d’ordonnancement et de planification de la capacité dans le domaine des soins de santé.
  • Bijan Raahemi
    Les domaines de recherche du professeur Raahemi sont l’exploration de données et l’apprentissage machine, ainsi que leurs applications dans les domaines des soins de santé, du mieux-être et de la gestion des systèmes de soins de santé fondée sur des données probantes.
  • Gilles Reinhardt
    Le professeur Reinhardt s’intéresse à la gestion des opérations et à la gestion de la chaîne d’approvisionnement dans le domaine des soins de santé. Il a effectué des recherches sur la planification de la capacité, le moment du congé de l’hôpital et les processus de transfert dans les salles d’opération. À l’heure actuelle, ses recherches portent principalement sur les décisions concernant les listes de médicaments sur ordonnance assurés.
  • Umar Ruhi s’intéresse aux systèmes d’information et à la gestion de la connaissance. La plupart de ses projets de recherche empirique reposent sur une perspective multidisciplinaire s’appuyant sur le milieu de l’informatique sociale. 
  • Antoine Sauré
    Les recherches du professeur Sauré sont axées sur la modélisation et la prise de décisions avancées dans un contexte d’incertitude, ainsi que sur leurs applications aux problèmes à grande échelle dans les opérations de service. Il étudie en particulier les problèmes liés à l’affectation des ressources en soins de santé et dans d’autres domaines.

Superviseurs d’autres facultés

  • Tracey O’Sullivan
    La professeure O’Sullivan et ses étudiants au laboratoire de recherche EnRICH utilisent une approche systémique fondée sur les actifs pour générer des connaissances sur les facteurs qui contribuent à la résilience communautaire durant des catastrophes. Ils mettent l’accent sur l’engagement inclusif des populations à risque élevé (p. ex. les survivants d’un accident vasculaire cérébral et les fournisseurs de soins, les personnes ayant différents degrés de capacité et de déficience, et les personnes qui subissent de l’insécurité au foyer ou de l’insécurité alimentaire).
  • Chantal Backman
  • Simone Dahrouge (Bruyère)
  • Raywat Deonandan
  • Ken Farion (Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario)
  • Alan Foster (Hôpital d’Ottawa)
  • Linda Garcia
  • Peter Tugwell
  • Sanni Yaya

Apprendre aux côtés de chefs de file en recherche

La technologie de l’information, l’analyse de systèmes, la gestion du changement, la prise de décisions cliniques et les relations entre organismes : voilà seulement quelques-uns des éléments de la recherche en systèmes de santé, un domaine réellement multidisciplinaire. La maîtrise ès sciences en systèmes de santé de l’École de gestion Telfer permet de bien comprendre cette pluridisciplinarité et d’acquérir les connaissances approfondies et variées requises pour entreprendre une carrière valorisante dans un domaine exigeant.

Acquérez des connaissances exhaustives

Les membres de notre corps professoral illustrent parfaitement la variété de la recherche en systèmes de santé. Provenant aussi bien de l’École de gestion Telfer que du reste de l’Université d’Ottawa ou d’établissements de soins de santé de la région, ces spécialistes favorisent l’acquisition du savoir vaste et approfondi qui est indispensable dans le domaine. Un tel bagage intellectuel vous mettra à même d’entreprendre des travaux enrichissants et utiles pour votre thèse.

Trouvez un mentor pour vos études et votre carrière

Notre corps professoral composé d’expertes et d’experts assure également une orientation universitaire et professionnelle. Votre directeur ou directrice de thèse saura vous conseiller dans l’élaboration de votre projet et pour la sélection de l’endroit où effectuer votre stage dans le domaine de la recherche en gestion de la santé ainsi que tout au long de vos travaux. Il ou elle sera également à votre disposition pour vous aider à choisir entre diverses perspectives de carrière.

Faites-vous former par des scientifiques de premier plan

Les membres de notre corps professoral sont des chefs de file en recherche qui se spécialisent dans l’une des multiples disciplines liées au fonctionnement des systèmes de santé modernes.

Samia ChreimSamia Chreim

La plupart des gens reculent devant la complexité. Pas Samia Chreim. Elle consacre sa carrière en recherche à faire la lumière sur l’un des régimes les plus compliqués de notre société moderne : le système de soins de santé.

En fait, la recherche de Mme Chreim porte sur la façon dont les différentes composantes du système de soins de santé – la multitude de professionnels de la santé et de l’administration, les gestionnaires de niveaux décisionnels variés et les représentants de divers organismes dirigeants et subventionnaires – interagissent entre elles et entrent souvent en conflit. Mme Chreim se penche de façon encore plus précise sur cette question en examinant comment les organismes et les équipes de soins de santé intègrent et gèrent leurs pratiques de manière à composer avec les changements profonds qui marquent le mode de prestation des services.

Et ce n’est que le début. L’intérêt qu’elle porte à la mouvance extrême du milieu des soins de santé contemporain a amené Mme Chreim à étudier maintenant la façon dont les membres de différentes professions réussissent à collaborer entre eux au sein du système canadien. Cette recherche vise notamment à déterminer quels éléments propres à certains contextes favorisent ou entravent la collaboration, quels obstacles empêchent les professionnels de la santé de travailler ensemble de façon plus étroite et comment des organismes influents comme les gouvernements et les associations professionnelles adoptent des politiques et établissent des normes qui façonnent la collaboration entre ces professionnels.

Ken FarionKen Farion

À titre de directeur médical par intérim et de directeur de l’informatique en urgence du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, le Dr Ken Farion comprend fort bien la pression et les tensions qui font partie intégrante des services de santé d’aujourd’hui. Le CHEO prend des mesures importantes pour améliorer et normaliser le flux et les processus de travail dans le cadre de ses initiatives d’allégement afin de raccourcir l’attente à l’urgence et d’améliorer l’expérience des patientes et des patients.

En tant que professeur agrégé de pédiatrie et de médecine d’urgence à l’Université d’Ottawa, il sait combien des travaux de recherche qui tirent profit de la puissance et du potentiel des technologies actuelles et nouvelles de l’information et des communications peuvent être utilisés pour rehausser la qualité des services de soins de santé et accélérer leur prestation.

Cette combinaison de connaissances pratiques et de flair en recherche a fait du Dr Farion un collaborateur précieux au programme de recherche en triage d'urgence mobile. Hébergée à l’École de gestion Telfer, l’équipe chargée de ce programme conçoit, valide et met en œuvre des systèmes de soutien décisionnel qui aident les médecins travaillant en salle d’urgence à prendre plus rapidement des décisions mieux éclairées.

Alan Forster est un des superviseurs du programme de MSc en systèmes de santé. Alan Forster

Interniste, chercheur publié, professeur de médecine agrégé à l’Université d’Ottawa, codirecteur du Centre de la sécurité des patients de l’Hôpital d’Ottawa, scientifique attaché au Programme d'épidémiologie clinique de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, lauréat d’une Bourse de carrière en recherche et d’une Bourse de nouveau chercheur : le curriculum vitae du Dr Alan Forster donne un aperçu du vaste éventail et de l’envergure de ses intérêts, de ses talents et de ses réalisations.

Actuellement, ce chef de file en recherche sur les systèmes de santé supervise la mise sur pied d’un entrepôt de données pour hôpital. Une fois terminé, ce dépôt exhaustif et souple soutiendra les programmes de recherche qui permettront au Dr Foster et à ses collègues de mettre à profit les travaux innovateurs réalisés par le chercheur afin d’améliorer la sécurité des patients et de rehausser la qualité des soins.

Mirou JanaaMirou Jaana

Diplômée de l’Université de l’Iowa, où elle a obtenu son doctorat en gestion et en politique de soins de santé, Mirou Jaana a récemment terminé des travaux de recherche postdoctorale à HEC Montréal dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en technologie de l’information dans le secteur de la santé.

Aujourd’hui, elle est fort engagée dans divers projets de recherche visant à faire mieux comprendre la dynamique entre la technologie de l’information (TI) et les soins de santé, tels qu’une revue systématique des effets du télémonitorage à domicile de patients atteints d’une maladie chronique, une évaluation du risque et des stratégies d’atténuation de celui-ci dans les projets de TI cliniques et une analyse des répercussions de la mise en œuvre d’éléments de TI et de l’adoption dans les hôpitaux du Canada et des États-Unis des dossiers médicaux informatisés. Les conclusions de ces travaux fourniront au personnel et aux gestionnaires de la santé des outils importants et des perspectives poussées sur des volets essentiels des systèmes de santé de l’avenir.

Craig KuziemskyCraig Kuziemsky

Les soins de santé modernes sont un travail d’équipe : personne ne saisit mieux cette vérité que Craig Kuziemsky. Professeur adjoint à l’École de gestion Telfer et directeur de la maîtrise ès sciences en systèmes de santé de l’École Telfer, M. Kuziemsky a obtenu récemment une importante bourse de recherche pour examiner le fonctionnement des équipes œuvrant dans ce domaine. Plus précisément, ses travaux lui permettront de concevoir une toute nouvelle approche méthodologique d’intégration des multiples flux d’information et processus de travail d’équipes interdisciplinaires.

Et cela tombe à point : les travaux du Pr Kuziemsky visent le cœur même de la prestation actuelle des services de santé, laquelle est assurée par des membres de multiples groupes professionnels qui prennent des décisions complexes en fonction de divers degrés de connaissance sans pour autant se trouver tous au même endroit.

Wojtek MichalowskiWojtek Michalowski

Wojtek Michalowski enseigne les sciences de la décision et de la gestion à l'École de gestion. Il est également titulaire de la Chaire de recherche de l’Université sur l’informatique de la santé et l’aide à la décision médicale et professeur de recherche auxiliaire à l’École de commerce Eric Sprott de l’Université Carleton.

Le Pr Michalowski dirige également le programme de recherche en triage d'urgence mobile en plus d’être la force motrice de la recherche dans ce domaine, qui vise à concevoir des solutions informatiques médicales intégratrices à l’appui du processus décisionnel au point de service. Ces dernières permettent aux fournisseurs de soins de la première ligne de se servir de dispositifs portables, comme un téléphone intelligent, pour puiser de l’information de multiples sources, depuis des bibliothèques médicales jusqu’à des résultats de tests en passant par des antécédents médicaux et des listes de traitements antérieurs, assurant ainsi aux professionnels le soutien qu’il leur faut pour prendre les meilleures décisions possible pour soigner chaque patiente et patient.

Jonathan Patrick Jonathan Patrick

Trop souvent, les gestionnaires de soins de santé doivent prendre des décisions en réaction à une situation de crise. Ce n’est pas vraiment leur faute : ils ne disposent tout simplement pas des données et des analyses quantitatives requises pour s’attaquer aux problèmes avant qu’ils ne dégénèrent.

Dans ses travaux de recherche, Jonathan Patrick recourt à des techniques avancées de modélisation mathématique pour aider les gestionnaires de soins de santé à comprendre et à éliminer les problèmes pratiques de leur organisme. Actuellement, il collabore avec le Réseau local d’intégration des services de santé de Champlain en vue de déterminer la capacité de services de santé communautaires requise pour garantir un niveau de soin de rechange stable dans les hôpitaux et des temps d’attente raisonnable pour la clientèle éventuelle. Il prépare également une politique d’établissement des horaires permettant de s’assurer que des ressources en soins de santé sont non seulement disponibles, mais également utilisées de manière aussi efficiente que possible. Il coopère par ailleurs avec l’Hôpital d’Ottawa pour définir une politique de planification des interventions chirurgicales qui permettrait de disposer des capacités requises, en ce qui concerne tant le personnel que les lits, pour atteindre les objectifs nationaux à l’égard du délai d’attente.

Herna Viktor est une des superviseurs du programme de MSc en systèmes de santé. Herna Viktor

Les progrès technologiques peuvent permettre de résoudre des problèmes existants tout en en suscitant de nouveaux. Prenons par exemple les vastes bases de données : ces logiciels sont devenus des outils cruciaux pour les équipes de recherche en systèmes de santé, mais comment ces dernières peuvent-elles analyser rapidement et en toute fiabilité les volumes considérables de données contenues dans plusieurs d’entre eux?

Personne ne comprend mieux ce problème que Herna Viktor. Professeure agrégée à l’École d’ingénierie et de technologie de l’information de l’Université d’Ottawa et membre clé du laboratoire de décision intelligente et d’analyse de données de l’École, Mme Viktor conçoit des méthodes visant à explorer le contenu de vastes bases de données relationnelles-objet. Ce faisant, elle permet aux équipes de recherche en systèmes de santé de tirer pleinement avantage des derniers progrès en technologie de la gestion de l’information.

Tracey O'Sullivan

Tracey O'Sullivan

Tracey O'Sullivan est professeure agrégée au programme du baccalauréat spécialisé en sciences de la santé à la Faculté des sciences de la santé de l’Université d’Ottawa, avec affectation secondaire à l’École des sciences infirmières. Elle a obtenu un doctorat (2002) en science de l’exercice de l’Université Queen’s pour son mémoire interdisciplinaire sur la promotion de l’activité physique chez les femmes postménopausées. Avant de se joindre à la Faculté des sciences de la santé comme professeure à temps plein, en 2007, elle a passé plusieurs années à l’Institut de recherche sur la santé des populations de l’Université d’Ottawa, à mener des recherches axées sur le soutien social et en milieu de travail des travailleurs de la santé, et sur le counseling en éducation à la santé dans le cadre des soins primaires.

Son domaine de recherche principal concerne les déterminants sociaux de la santé des populations, plus particulièrement les stratégies d’adaptation et de résilience chez les groupes très à risque, selon une approche basée sur les fonctions exercées. Ses activités sont axées sur les soignants professionnels et familiaux, ainsi que les aidants dans la communauté pour soutenir les personnes ayant des limitations physiques ou cognitives, et aussi sur la promotion de la santé et du bien-être en milieu de travail.

La professeure O’Sullivan est chercheuse attitrée au Groupe de recherche sur la santé des personnes âgées de l’Institut de recherche Élisabeth-Bruyère Elle est aussi membre de plusieurs réseaux internationaux s’intéressant aux aspects psychosociaux de la gestion en situation d’urgence, entre autres du groupe de travail psychosocial de la World Association of Disaster and Emergency Medicine (WADEM) et de la Communauté de praticiens sur les facteurs humains et psychosociaux de l’Initiative de recherche et de technologie CBRNE. Stacey O’Sullivan a reçu le Prix d’excellence en enseignement 2009 de la Faculté des sciences de la santé pour la qualité de sa recherche et de son enseignement.

 

Des chercheurs exceptionnels en devenir

Faire la différence. Actuellement, nos étudiants sont des collaborateurs précieux qui travaillent à des projets de recherche susceptibles d’avoir des retombées dans la vie de patientes et de patients, le travail des fournisseurs de soins de santé et l’orientation des soins de santé modernes.

Les thèses de maîtrise des talentueux jeunes chercheurs en systèmes de santé portent sur un éventail de sujets allant de l’analyse des débordements dans les services d’urgence des hôpitaux à l’étude des facteurs socioéconomiques accroissant les risques de maladie cardiaque en passant par la recherche de nouveaux moyens d’offrir de meilleurs services de santé aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Les travaux de ces jeunes personnes jouissent d’une grande reconnaissance. Beaucoup des étudiants  ont d’ailleurs reçu des bourses d’organismes fédéraux pour les aider à poursuivre leur recherche.

Découvrez les travaux passionnants de nos récents diplômés

Le temps est-il venu pour vous de vous joindre à cette élite en devenir de la recherche? Découvrez-le en prenant connaissance des travaux de nos récents diplômés.

Marie-Andree Cadieux, étudiante 2008-2010 du programme de MSc en systèmes de santé.Marie-Andrée Cadieux : Préparer l’avenir

Ce n’est pas un secret : la population canadienne vieillit, et cette tendance pose divers défis pour notre système de santé. Marie-Andrée Cadieux cherche à faire la lumière sur l’un d’entre eux.

« J’examine la pertinence de la formule de financement actuellement utilisée par les établissements ontariens de soins de longue durée pour déterminer les besoins des résidentes et des résidents déments », explique la jeune femme, originaire d’Ottawa. « Une allocation plus efficiente des ressources serait une amélioration majeure compte tenu du vieillissement de notre population. »

Mme Cadieux estime qu’en plus de lui donner la possibilité de contribuer à préparer le système de soins de santé de l’Ontario aux défis à venir, la maîtrise ès sciences en systèmes de santé de l’École de gestion Telfer lui permet d’orienter son propre avenir : « Le programme me rendra à même d’acquérir de bonnes compétences en recherche, de planifier mes études doctorales et d’entreprendre une carrière de gestionnaire principale au sein d’un établissement de santé ou d’un organisme fédéral. »

Saunya Dover, ancienne du programme de MSc en systèmes de santé 2010.Saunya Dover : Établir le coût réel

Pourquoi certains patients choisissent-ils de se rendre à l’urgence d’un hôpital même lorsqu’ils n’ont aucune urgence médicale et quel est le coût réel de ces visites par rapport aux consultations du même genre effectuées dans un cabinet de médecin? Saunya Dover cherche à répondre à ces questions.

Finissante du programme de MSc en systèmes de santé titulaire d’un baccalauréat ès sciences spécialisé en sciences de l’activité physique et ayant un intérêt particulier pour la neuroscience sensorimotrice, Mme Dover estime que la maîtrise ès sciences en systèmes de santé de l’École de gestion Telfer lui a donné les meilleures possibilités non seulement de mener son projet de recherche à bien, mais également d’atteindre dans l’ensemble ses objectifs scientifiques, universitaires et professionnels.

« Le programme m’a offert l’occasion parfaite de rédiger une thèse correspondant à mes intérêts et à laquelle j’ai pris plaisir à travailler, explique cette Ottavienne d’origine. Il m’a permis en outre d’obtenir les connaissances et les outils dont j’ai besoin pour réussir en tant que chercheuse en systèmes de santé ainsi que l’expérience pratique et les relations de travail qui m’aideront à faire avancer ma carrière. »

Alejandra Paula Jaramillo Garcia, étudiante 2008-2010 du programme de MSc en systèmes de santé.Alejandra Paula Jaramillo Garcia : Un monde de possibilités

Notre programme a ouvert un monde de possibilités à Alejandra Paula Jaramillo Garcia. Contrairement aux autres programmes de deuxième et de troisième cycle, la maîtrise ès sciences en systèmes de santé de l’École de gestion Telfer lui permet de se plonger dans la recherche, qui est pour elle une véritable passion.

« Les autres programmes de santé ont un curriculum très structuré dans lequel les cours et les domaines d’étude sont clairement établis. Celui-ci est plutôt fondé sur une thèse, ce qui me donne la possibilité de faire ce que j’ai toujours voulu faire : des travaux de recherche sur les systèmes de santé. »

Née au Mexique, Mme Jaramillo Garcia élabore une méthode qui permettra aux organismes comme le Cochrane Musculoskeletal Group de veiller à ce que les besoins des populations défavorisées soient pris en considération lorsqu’ils fixeront leurs priorités de recherche sur l’ostéoarthrite.

« L’École de gestion Telfer ne se contente pas de m’inculquer des connaissances spécialisées dans mon domaine d’intérêt : elle me permet d’amener mes compétences en recherche et en rédaction à un niveau supérieur et de me rapprocher de mon objectif, qui est de travailler en santé internationale. »

Sarah NewellSarah Newell

Au moment d'entamer sa quatrième année en sciences de la santé à l'Université d'Ottawa, Sarah ne savait pas vraiment ce qu'elle voulait faire une fois son diplôme en main. Lors d'une de ses classes, le professeur James Shultz, alors conférencier invité, a présenté les résultats de ses recherches sur les effets psychologiques des catastrophes telles que le tremblement de terre en Haïti et le tsunami au Japon. Cette présentation a suscité l'intérêt de Sarah, et la professeure Tracey O'Sullivan a accepté de superviser sa recherche dans le cadre du programme de maîtrise ès sciences en systèmes de santé de l'École de gestion Telfer. Bien que Sarah ait changé le sujet de son mémoire, elle a continué d'étudier les premiers soins psychologiques avec les professeurs Shultz et O'Sullivan. Les résultats de cette collaboration ont été publiés dans la revue Prehospital and Disaster Medicine et ont été présentés par Sarah lors du Congrès mondial de médecine de catastrophe et de médecine d'urgence en mai 2013, à Manchester (Angleterre).

Sarah a également travaillé avec la professeure Lynne Kennedy, de la Glyndŵr University, sur la résilience communautaire en utilisant une approche reposant sur les ressources disponibles et une méthode de recherche innovante appelée Photovoice, utilisée pour s'attaquer aux stéréotypes concernant le vieillissement sain à North Wales. La dernière exigence de son stage de recherche était de participer au cours d'été du Consortium européen de formation à Gérone, en Espagne. Cette expérience enrichissante lui a permis d'établir des relations internationales et de prendre connaissance de nombreux types d'approches de recherche utilisées partout au monde.

Sarah AsadSarah Asad

Sarah Asad est une étudiante de deuxième année du programme de maîtrise ès sciences en systèmes de santé de l'École de gestion Telfer. Sarah a découvert sa passion pour la gestion des services de santé dès un jeune âge, quand elle a commencé à faire du bénévolat au centre de soins de longue durée Carleton Lodge (2005-2010). Elle s'est ensuite intéressée aux divers échelons du système de soins de santé. Son ambition pour en apprendre davantage sur la gestion des soins de santé l'a poussée à obtenir son baccalauréat spécialisé en sciences de la santé de l'Université d'Ottawa. Durant ses quatre ans à l'université, elle a fait des recherches à l'Institut de recherche Elisabeth-Bruyère (2011-2013) en concentrant ses efforts sur la collaboration interprofessionnelle entre les fournisseurs de soins de santé. En plus de ses travaux de recherche, elle a occupé le poste de secrétaire administrative du groupe de la Société canadienne de la Croix-Rouge sur le campus (2010-2011). Sarah a aussi été mentor pour les nouveaux étudiants internationaux (2009-2013). Après avoir obtenu son baccalauréat, Sarah a choisi le programme de maîtrise ès sciences en systèmes de santé pour approfondir ses compétences en recherche tout en ayant la possibilité d'interagir avec d'autres professionnels de la santé. Sarah suit aujourd'hui un stage au sein des Services de santé Royal Ottawa (2013) en tant qu'adjointe à la recherche. Elle a par ailleurs endossé le rôle de vice-présidente académique de l'association des étudiantes et étudiants en systèmes de santé (2012-2013). Sarah poursuit son parcours d'étudiante chercheuse à l'Université d'Ottawa en participant à diverses conférences sur le campus en tant que conférencière et critique.

Emily RowlandEmily Rowland

Emily a obtenu un baccalauréat ès arts (avec mention) de l'Université d'Ottawa en 2010 avec double majeure en psychologie et en communications. Après l'obtention de son diplôme, elle a travaillé en développement organisationnel au sein d'une Société d'État où elle a été responsable de nombreuses initiatives de santé des entreprises et a obtenu son certificat en gestion du changement et en méthodologie allégée (méthodologie LEAN). Elle a pris un bref congé autorisé pour profiter d'une occasion d'enseigner l'anglais en Thaïlande pendant deux mois, ce qui lui a permis d'acquérir de l'expérience à l'étranger. Sa formation en psychologie et ses expériences l'ont poussée à reprendre ses études pour se consacrer à sa passion pour la santé, plus précisément dans le domaine de la santé maternelle et infantile. Le programme de maîtrise ès sciences en systèmes de santé lui était parfaitement adapté, car il permet de tirer le maximum de son expérience organisationnelle, de sa formation en psychologie et de son intérêt pour la recherche en santé. Sous la supervision des professeurs Ivy Bourgeault et Muriel Mignerat, elle achève actuellement son mémoire de maîtrise ès sciences traitant de l'incidence du microsystème de l'Unité néonatale de soins intensifs sur l'expérience vécue par les mères. De plus, elle est adjointe à la recherche à l'unité de recherches GAP-Santé de la faculté de psychologie et est intervieweuse qualitative pour deux importantes études relatives à l'incidence du logement sur la santé d'une personne. Emily est titulaire de quatre bourses d'études, dont une bourse de chercheur-boursier des cycles supérieurs de l'Ontario et un fonds de recherche de l'École de gestion Telfer. Elle achève actuellement son stage de maîtrise ès sciences sous la supervision de la professeure Louise Lemyre et elle cherche à s'inscrire à un programme de doctorat en santé publique pour l'automne 2014, au Canada ou aux États-Unis.

Soutien essentiel pour nos étudiants chercheurs

La Direction de la recherche de l’École de gestion Telfer aide les étudiants des cycles supérieurs à préparer des demandes de bourses, d’évaluation déontologique et d’autres subventions internes et externes. Elle offre également des activités organisées sur mesure pour répondre aux besoins des étudiants et fournit à ces derniers de l’information à propos des activités de perfectionnement professionnel qui leur sont offertes.

Visiter le site officiel de la Direction de la recherche.

© 2018 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer