Passer au contenu principal

Pendant ses études doctorales, au cours desquelles il s’est intéressé aux processus décisionnels d’organismes comme Oxfam et Centraide, M. Kouamé en a appris beaucoup de ceux et celles qui créent des campagnes pour promouvoir l’élimination de la pauvreté. « Je me suis aperçu que ces organismes avaient beaucoup de difficulté à attirer l’attention des entreprises », explique-t-il.

Ces organismes de bienfaisance doivent souvent déployer beaucoup d’efforts pour convaincre les entreprises de mettre l’épaule à la roue dans la lutte contre la pauvreté. Ce n’est donc pas une coïncidence si l’objectif des travaux du professeur Kouamé, soutenus par l’École Telfer, est de sensibiliser le milieu des affaires à cet enjeu : « Je voulais accroître la visibilité de la cause de la réduction de la pauvreté. »

Si vous désirez en savoir plus sur les raisons pour lesquelles la lutte contre la pauvreté n’a pas autant la cote que d’autres causes humanitaires et sur la façon dont les organismes de bienfaisance pourraient faire croître le soutien aux entreprises, cliquez ici pour lire l’article complet sur le projet de recherche du professeur Kouamé.

© 2018 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer