Passer au contenu principal

Il ne faut pas sous-estimer l’importance de la dynamique familiale dans le désir de fonder et de faire grandir une entreprise.

Ce qui se passe à la maison en dit long sur le potentiel d’une personne à devenir le prochain Steve Jobs ou le prochain Bill Gates.C’est pourquoi Peter Jaskiewicz, professeur titulaire en entrepreneuriat à l’École de gestion Telfer, croit qu’il faut examiner l’esprit d’entreprise sous l’angle de la dynamique familiale.

En effet, la bosse des affaires n’est pas donnée à tout le monde : les antécédents familiaux y sont pour beaucoup. Par exemple, les familles qui favorisent le dialogue ou l’accès à de nombreuses sources d’information constituent un bon terrain pour un entrepreneur en devenir. Selon Jaskiewicz, « ces situations prépareront cette personne à saisir les occasions et à créer une entreprise prospère ».

Par contre, les familles qui évitent les conflits ou qui n’encouragent pas un certain dialogue engendrent des gens plutôt respectueux de l’autorité, du genre conformiste s’épanouissent dans les milieux de travail traditionnels, ce qui fait qu’ils sont moins portés à se lancer en affaires.

D’après Jaskiewicz, « les études qui se sont penchées sur la dynamique familiale nous permettent de comprendre comment les entrepreneurs voient les choses après le démarrage de leur entreprise ».C’est ce qui fait qu’on comprend mieux l’esprit d’entreprise qui pousse une personne à faire grossir sa compagnie au fil des années, ainsi que les raisons qui lui font perdre ou garder sa motivation. L’influence familiale se fait également sentir dans la façon d’agir et le processus décisionnel des conseils d’administration et des équipes de direction.

« La dimension familiale jette un précieux éclairage sur le comportement entrepreneurial et stimule la réflexion sur la façon de favoriser l’esprit d’entreprise dans notre société. »

Pour en savoir plus : 
JASKIEWICZ, P., J. Combs, K. Shanine et K.M. Kacmar. 2017. « Introducing the Family: A Review of Family Science with Implications for Management Research ». Academy of Management Annals, vol. 11, no 1, pp. 309‑341.

© 2018 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer