Passer au contenu principal

Laurent Lapierre

Bien qu'il ait été dit que les questions familiales sont plus significatives pour les femmes entrepreneures que pour leurs homologues masculins, il semble que ces questions n'aient pas nécessairement d'incidence sur le désir qu'ont ces femmes de développer leur entreprise. Selon le professeur Laurent Lapierre et l'étudiante à la maîtrise en gestion Ruoxi Xia, il semble y avoir un élément plus pertinent : la mesure selon laquelle les gens qui occupent une place importante dans la vie des femmes entrepreneures, que ce soit des membres de la famille ou non, souhaitent le développement de leur entreprise.

But de l’étude

Nous avons étudié la manière dont les expériences familiales des femmes entrepreneures, y compris les conflits travail-famille et l’enrichissement travail-famille, sont liées à leurs intentions de développer leur entreprise. Un conflit travail-famille survient lorsqu’il y a incompatibilité entre le rôle familial et le rôle professionnel (comme le fait d’avoir moins de temps à consacrer aux activités familiales en raison d’obligations professionnelles). L’enrichissement travail-famille s’entend d’expériences dans un rôle qui favorise une bonne performance dans l’autre rôle (comme l’acquisition de compétences ou de connaissances à la maison qui sont également utiles sur le plan professionnel). Des recherches antérieures suggèrent que les femmes entrepreneures sont plus susceptibles que leurs homologues masculins d’être influencées par les questions familiales lorsqu’elles prennent des décisions relatives au développement de leur entreprise. Leur intention de développer leur entreprise constitue un déterminant clé de la réussite de celle-ci. Afin d’étudier cette question plus en profondeur, nous avons cherché à examiner si les femmes entrepreneures qui connaissent moins de conflits travail-famille et plus d’enrichissement travail-famille sont plus désireuses de développer leur entreprise. 

Échantillon utilisé

Notre population cible comprend des femmes canadiennes entrepreneures qui sont propriétaires (ou copropriétaires) et exploitantes d’une entreprise de moins de 500 employés à temps plein, et qui ont des obligations familiales, par exemple, qui ont au moins un enfant d’âge scolaire, ou qui vivent avec un partenaire/époux ou qui prodiguent des soins hebdomadaires à des parents aînés ou à des membres de la famille proche. Au total, 116 femmes entrepreneures qui satisfont à ces critères ont participé à notre étude en répondant à un questionnaire en ligne. La participante moyenne était âgée de 46 ans et avait 15 années d’expérience dans l’industrie au sein de laquelle elle exploite son entreprise. Presque la moitié de nos répondantes exploitent des entreprises fondées il y a 5 ans ou moins. La plupart des participantes consacraient de 45 à 54 heures par semaine à leur entreprise et avaient 1 à 9 employés.

Conclusions

Dans l’ensemble, nous n’avons observé que peu de liens entre les situations de conflits travail-famille ou d’enrichissement travail-famille vécus par les femmes entrepreneures et leurs intentions de développer leur entreprise. Cependant, nous avons observé que plus les femmes entrepreneures croient que les personnes importantes dans leur vie souhaitent qu’elles fassent croître l’entreprise, plus elles sont enclines à le faire. Bien que les personnes importantes puissent comprendre des membres de leur famille, comme leur conjoint, il peut aussi s’agir de gens qui ne font pas partie de leur famille, comme des clients et des partenaires d’affaires.

Répercussions

Selon nos conclusions, dans la mesure où une femme entrepreneure souhaite développer plus facilement son entreprise, elle doit chercher à s’entourer de personnes dont elles estiment l’opinion et qui l’encourageraient dans ses aspirations professionnelles. Ces personnes peuvent comprendre des membres de sa famille ainsi que d’autres personnes qui n’en font pas partie.

 


Si vous avez des questions au sujet de l’étude, veuillez communiquer avec M. Laurent M. Lapierre à Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

 

© 2018 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer