Passer au contenu principal

Le 6 avril 2017, l’École de gestion Telfer a accueilli 50 participants à un événement portant sur les incidences grandissantes du travail en équipe à l’ère de l’économie numérique. Composé de chercheurs s’intéressant au travail en équipe, d’experts en ressources humaines et de réalisateurs de logiciels passionnés par l’évolution numérique, le panel a discuté du travail dans un environnement numérique et de la façon dont ce dernier touche les employés, le travail et la vie des gens.

Randy Giffen, architecte pour  IBM  Soins de santé, a ouvert la discussion en parlant de son expérience professionnelle en réalisation d’outils numériques et de ce qu’ils signifient pour les équipes virtuelles. Plusieurs de ses projets ont entraîné la collaboration d’équipes virtuelles dont certains de collègues étaient éloignés. Comptant plus de 20 années d’expérience chez IBM, il a participé à un certain nombre de projets logiciels, y compris le module d’extension Eclipse, la plateforme de gestion Business Project Management et la solution Predictive Maintenance and Quality.

Amir Rahnema, chef de file mondial en design organisationnel chez Deloitte, s’est penché sur l’importance du design organisationnel. Il a expliqué que le modèle organisationnel adopté par la plupart des entreprises modernes remonte en fait à l’époque de la Rome antique. À l’ère de la révolution numérique, il faut que le design des organisations soit capable de s’adapter aux technologies. Les équipes virtuelles sont un bon point de départ puisqu’elles représentent un élément clé de la conception du design organisationnel et qu’elles aident ces entreprises à rester concurrentielles. Toutefois, pour tirer le maximum des équipes virtuelles, il faut que le design organisationnel prenne en compte leurs particularités.

François Chiocchio, professeur agrégé en comportement organisationnel et en gestion des ressources humaines, École de gestion Telfer, et titulaire de la Chaire de recherche Montfort sur l’organisation des services de santé, a parlé de son expérience du travail en équipe numérique à titre de directeur de projets de recherche. L’économie numérique a rendu la réalisation de projets de recherche à distance non seulement possible, mais beaucoup plus facile. « Les caméras Web m’ont permis de gérer à distance un projet de recherche en Afrique », a confié le chercheur.

Magda Donia, professeure adjointe en comportement organisationnel à l’École de gestion Telfer, dirige des projets de recherche sur la gestion d’équipes et ses travaux montrent que « les équipes traditionnelles sont généralement plus performantes que les équipes virtuelles ». Les échanges virtuels sont confrontés à plusieurs difficultés, la coopération et la collaboration étant les difficultés les plus importantes. Bien que les échanges virtuels présentent plusieurs avantages, ils ne peuvent pas se substituer aux réunions traditionnelles où les interactions bénéficient de la communication non verbale et de formes d’échange plus subtiles.

On peut affirmer sans trop se tromper que la technologie a révolutionné notre façon de travailler. Mais même dans un monde où elle fait maintenant partie intégrante de notre quotidien, les relations humaines restent irremplaçables. Dans un avenir rapproché, plusieurs opportunités et défis s’offriront aux organisations.

© 2018 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer