Passer au contenu principal

Le professeur Peter Jaskiewicz a récemment publié un éditorial dans le Financial Post – « Nature versus nurture: Is an entrepreneur born or raised? » (Inéée ou acquis : naissons-nous entrepreneurs ou le devenons-nous ?). Son texte a inspiré un autre article du Ottawa Business Journal intitulé « The ultimate guide to raising an entrepreneur » (Le guide ultime pour élever un entrepreneur). Le mardi 5 décembre 2017, Robyn Bresnahan, animatrice de l’émission Ottawa Morning de la CBC, a interviewé le professeur Jaskiewicz sur son point de vue quant à la façon de former des entrepreneurs.

Bien qu’il n’existe pas de gène entrepreneurial, le fait d’être élevé dans une famille entrepreneuriale joue un grand rôle. Les enfants de dirigeants d’entreprise développent inévitablement des instincts d’entrepreneur, car leurs parents instillent chez eux l’esprit d’entreprise.

Des études scientifiques montrent que les entrepreneurs prospères possèdent deux qualités : la créativité et la confiance en soi. Ainsi, en encourageant leurs enfants à jouer un rôle dans leur entreprise, les parents stimuleront leur créativité et leur passion; ils devront néanmoins prendre garde à ne pas être trop stricts, sous peine de voir leur progéniture se désintéresser des affaires. D’autres styles d’éducation parentale comportent également des défis : à titre d’exemple, des parents prônant une approche permissive dans le but de favoriser la créativité de leurs enfants risquent de mal les préparer à la dure réalité du monde des affaires, par manque de discipline et de structure.

Selon le professeur Jaskiewicz, il s’agit d’être tout à la fois exigeant envers les enfants et attentif à eux, et ce, dans une juste proportion, afin de soutenir l’épanouissement et l’esprit d’entreprise de la prochaine génération.

Écouter l’entrevue de 8 minutes du professeur Jaskiewicz à la radio de CBC.

© 2018 École de gestion Telfer, Université d'Ottawa
Politiques  |  Urgences

Fermer